Retour sur le Déjeuner-conférence: Les différences culturelles en affaires

Le 30 mai dernier, les membres du cercle d’Affaires Belgique-Québec ont eu la chance d’assister à une conférence sur les défis interculturels dans le monde des affaires, organisée en partenariat avec la Banque Nationale et présentée par Madame Florence Roisin, co-fondatrice de Magellan Transition et coach experte en la matière. Chez Magellan Transition, elle informe et sensibilise les équipes d’entreprises et autres organisations internationales aux défis interculturels au travail que peuvent rencontrer certains individus dans le contexte d’une mobilité grandissante.

La conférencière, Madame Florence Roisin, s'adressant à une salle pleine à la Banque Nationale

La conférencière, Madame Florence Roisin, s’adressant à une salle pleine à la Banque Nationale

Madame Roisin a illustré la question de l’intégration culturelle d’une personne expatriée qui se traduit en différentes phases temporelles. L’expatrié démarre son intégration par une première phase de confrontation et de réticence aux différences culturelles du pays d’accueil, avant d’atteindre la phase finale du processus d’intégration culturelle, à savoir le développement d’un sentiment d’appartenance pour son pays d’accueil.

Par la suite, la conférencière s’est penchée sur le sujet des différences culturelles dans le milieu du travail. Ces différences peuvent se manifester de différentes façons. En effet, que ce soit en raison de différents modes de pensée (raisonnement inductif vs déductif) ou de communication (direct vs sous-entendu) par exemple, les différences culturelles peuvent parfois être source de conflits au travail. C’est pour cette raison que Madame Roisin s’implique avec Magellan Transition pour aider ses clients à identifier, comprendre et surmonter ces difficultés interculturelles.

La conférence s’est conclue par la sollicitation des participants à intervenir : chaque volontaire (belge comme québécois) a partagé un élément qu’il apprécie de l’autre culture et a contrario un élément de friction. À travers ces échanges, chacun a eu l’opportunité de partager son expérience propre sur les différences culturelles, que ce soit dans leur milieu de travail ou dans leur vie personnelle.