Un incubateur belge séduit les nord-américains

La Fondation Bill Gates a choisi Univercells pour la fabrication de vaccins anti-polio très bon marché.

Univercells est une des 25 sociétés qui a pu profiter de l’expertise de l’incubateur WBC.

En dix ans d’activité, l’incubateur de biotechs WBC a contribué directement à la création de 25 nouvelles sociétés actives dans les sciences du vivant, dont 4 en 2016. Pour la plupart, des spin-offs et des start-ups qui ont aujourd’hui pignon sur rue.

Parmi celles-ci, Bone Therapeutics -désormais cotée à Bruxelles-, Univercells -choisie par la Fondation Bill Gates pour la fabrication de vaccins anti-polio très bon marché- ou encore KiOmed Pharma, qui ambitionne de commercialiser un traitement novateur contre l’arthrose. Que du beau monde…  « Nous contribuons concrètement à une spécialisation de la Wallonie dans le secteur de la santé. »

WBC a également soutenu la croissance industrielle et commerciale d’une trentaine de sociétés existantes. « Nous participons à l’essor des technologies de la santé, mais aussi à la prise en charge de la santé wallonne et nous contribuons concrètement à une spécialisation de la Wallonie dans le secteur de la santé« , fait valoir Serge Pampfer, Directeur Général de WBC.

Installé au Sart Tilman, à Liège, l’incubateur, qui offre à de jeunes pousses innovantes l’expertise dont elles ont besoin et les moyens initiaux pour inscrire leur projet dans la réalité, est lui-même financé par la Région wallonne à travers Sofipole, Meusinvest et Sambrinvest. En une décennie, WBC, connu anciennement sous le nom de Wallonia Biotech Coaching, a injecté un total de 5,5 millions d’euros en fonds propres, ainsi que des milliers d’heures de conseil et d’expertise. Il est actionnaire dans dix sociétés émergentes. Le bras de levier financier qu’il réalise entre son apport de fonds propres et les montants des levées de fonds constitutives des nouvelles sociétés est de 30 fois en moyenne. Deux tiers des sociétés accompagnées par l’incubateur génèrent déjà une activité commerciale de produits ou de services.

La cadence de WBC s’est accélérée l’année dernière: il a reçu et analysé 41 nouveaux dossiers, ce qui représente une augmentation de 58% par rapport à l’année 2015. 1,5 millions d’euros de fonds propres ont été injectés rien qu’en 2016. L’incubateur a contribué à la création de trois nouvelles sociétés : Antigon (Gosselies) qui développe un appareil destiné à empêcher les erreurs de transfusions sanguines, Equally (Gosselies) qui se spécialise dans des traitements d’immunothérapie et Nanomarker (Dion Valmont) qui projette de développer de nouveaux équipements de médecine nucléaire.
WBC a également participé à l’installation liégeoise de la société d’origine française PDC Line qui se concentre sur le développement de traitements d’immuno-oncologie.

Plus d’informations sur l’incubateur WBC ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *