La bière réunit la Belgique et le Québec

CABQ2

Jeudi 21 juillet, à l’occasion de la fête nationale belge, Hubert Roisin, consul général de Belgique à Montréal, a rappelé l’importance des liens qui unissent le Québec et la Belgique. Il en a profité pour souligner les nombreux points commun qu’on trouve dans l’industrie brassicole des deux côtés de l’Atlantique. Amateurs de bières, les Belges et les Québécois ont en effet, en quelques années, multiplié les collaborations et les échanges.

Voici à ce propos, ce que M. Roisin en disait lors de son discours au Musée McCord:

Hubert«Labatt tout d’abord, que tous les Belges connaissent, premier gros investissement hors Europe du groupe brassicole belge Interbrew, depuis lors devenu, grâce à cette étape importante, le premier groupe brassicole au monde en tant qu’AB Inbev.  Ses bières belges comme la louvaniste Stella Artois sont connues dans le monde entier.  La Société Clément ensuite, qui importe de longue date des bières belges au Québec, notamment celles de la Brasserie Moortgat, dont la Duvel qui fait si facilement tourner la tête. La Brasserie la Voie Maltée , a, pour sa part, vu son Maître brasseur effectuer un stage dans la brasserie d’Achouffe en province de Luxembourg.  Je ne peux douter que son expérience en Belgique inspire au quotidien la qualité des bières brassées à Jonquière, comme la Graincheuse.  La Brasserie montréalaise Dieu du Ciel participe, quant à elle, chaque année au « Zwanze day » qui participe dès lors à la promotion des bières à base de Lambics comme celles de la brasserie Cantillon. Les Brasseurs RJ représentent une coopération belgo-québécoise bien particulière puisqu’ils brassent sous licence la Chouffe à Montréal.  Certaines de leurs bières sont, en outre, d’inspiration belge.  La Brasserie Trou du Diable à Shawinigan symbolise un lien singulier avec la Belgique en brassant, avec la Brasserie de la Senne à Bruxelles, une bière en commun, la Schieve Tabarnak. Et enfin, et non des moindres, au fur et à mesure de mes rencontres avec les brasseurs québécois, je me rends compte que de nombreux brasseurs belges se sont établis ici et ont travaillé dans différentes brasseries canadiennes et québécoises en particulier et Jean-Louis Marcoux est probablement celui qui illustre le mieux cette forme de lien en tant que Maître brasseur et propriétaire de la Belgh Brasse en Abitibi.  Sa bière vedette s’appelle d’ailleurs la Mons.»

C’est d’ailleurs souvent autour d’une bière que les entrepreneurs, les gens d’affaires et la communauté économique belgo-québécoise échangent lors des 5@7 de réseautage organisés par le Cercle d’Affaires Belgique-Québec. Si ce n’est encore fait, devenez membre ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *